Kogis et fleuve Rhône

A l’automne dernier, un délégation du peuple des Kogis a fait le voyage entre la Colombie et le fleuve Rhône pour la mise en oeuvre concrète d’une nouvelle coopération environnementale. Objectif : évaluer la santé du Rhône et dresser un état des lieux inédit du fleuve.

Kogis et fleuve Rhone

Les Kogis, un peuple autochtone millénaire

Le mystérieux peuple des Kogis a récemment tissé des liens surprenants avec le fleuve Rhône. Ce peuple et le Rhône, géographiquement éloignées, sont en réalité étroitement interconnectées dans leur quête pour préserver l’environnement et assurer un avenir durable à notre planète.

Originaires de la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie et descendant du groupe amérindien des Tayronas, les Kogis sont un peuple autochtone dont la culture et les traditions remontent à plus d’un millénaire. Leur relation unique avec la nature leur a permis de développer une connaissance approfondie de l’environnement et des techniques de préservation. Leurs croyances spirituelles accordent une grande importance au respect et à l’équilibre entre tous les éléments qui composent la « Terre Mère« .

Pour les Kogis, la terre est un être vivant et les hommes sont ses enfants. Ils considèrent que les rivières sont des veines qui irriguent le corps de la Terre et qu’elles jouent un rôle essentiel à son équilibre.

Les connaissances de ce peuple, notamment en terme d’environnement, sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La visite du fleuve Rhône

Initiée et coordonnée par l’association Tchendukua, la rencontre entre les Kogis et le fleuve Rhône prend sa source en 2009 avec le géographe Eric Julien. Cette organisation soutient les peuples autochtones colombiens dans la protection et la valorisation de leurs territoires ancestraux avec le soutien de l’ambassade de France et de l’UNESCO.

C’est en partenariat avec des acteurs locaux, comme par exemple l’INSA (Institut National des Sciences Appliquées*), que cette association souhaite faciliter le dialogue entre deux mondes et ouvrir le futur avec joie en observant la nature différemment, dans son ensemble.

Le voyage des représentants Kogis s’est déroulé jusqu’à la confluence du Rhône et de la rivière de l’Ain que ces derniers nomment Munkulaxka, le « lieu qu’il faut laisser croître ».

  • Le diagnostic croisé, présentation en vidéo :

Le diagnostic des Kogis

Ce projet vise à partager leur savoir sur les milieux naturels pour établir un diagnostic de la santé du fleuve.
Les Kogis ont donc utilisé leurs connaissances traditionnelles pour observer le Rhône et son environnement. Ils ont observé la qualité de l’eau, la présence de pollution et l’état des berges avec une vision globale incluant le changement climatique.

Les méthodes utilisées par ce peuple pour évaluer la santé du Rhône reposent sur des techniques ancestrales, transmises de génération en génération. En alliant observation et intuition, les Mamas Kogis, les sages en d’autres termes, ont pu dresser un état des lieux inédit.
Leur diagnostic met en lumière l’impact des activités humaines modernes sur le fleuve et souligne l’urgence d’agir pour préserver cet écosystème sensible.

Au terme de leur visite, ils ont conclu que le Rhône est un fleuve malade. Ils ont constaté que l’eau est polluée, les berges sont dégradées et la biodiversité est en danger. Ils ont souligné l’urgence d’agir pour préserver cet écosystème sensible que sont les fleuves et rivières, ici comme partout dans le monde.

Loin de se contenter d’un simple constat, les Kogis partagent avec les acteurs locaux français leurs connaissances et expériences en matière de préservation environnementale. Leurs enseignements sont précieux pour mieux comprendre comment protéger efficacement les bassins versants et la biodiversité qui les entoure.

Ils ont également proposé de créer un réseau international de peuples autochtones pour la protection des cours d’eau dans le monde.

En s’appuyant sur ce dialogue interculturel, les initiatives menées conjointement permettent d’allier approches traditionnelles autochtones et solutions scientifiques contemporaines pour relever ensemble les défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés.

Peuple Kogis
Hommes Kogi / source : Wikimédia

En lien avec le fleuve Rhône

  • L’INSA accueille le peuple améridien, à Lyon
  • Le peuple amérindien, Wikipédia
  • « C’est la montagne qui décide », France3
  • Diagnostic dans le Diois
  • A propos du fleuve Rhône