Crue fleuve Rhône

Prévoir et suivre les crues du fleuve Rhône

Les crues du fleuve Rhône sont une réalité régulière avec plus ou moins d’intensité selon les caprices de la nature au fil des saisons.

Avec un bassin versant qui représente 17% de la superficie de la France métropolitaine et de nombreux affluents depuis la Suisse jusqu’à la Méditerranée, l’augmentation du niveau des eaux est rapide lors des intempéries ou de la fonte des neiges…

Crues à Tain l'Hermitage dans la Drôme
Marqueur des crues du Rhône

Totalement canalisé depuis le siècle dernier, le fleuve Rhône ne représente plus de danger majeur aujourd’hui, même si certains de ses débordements épisodiques peuvent causer des dégâts importants.

Suivre les risques de crues

Pour évaluer l’état du fleuve, le service d’information sur le risque de crues des principaux cours d’eau en France, Vigicrues, permet la consultation par zone, et notamment pour le Rhône et de ses affluents.

bassin du Rhône et affluents

Voici les accès direct par secteur au site Vigiecrues :

 

Histoires des crues du Rhône

Pour en savoir plus sur les crues du fleuve Rhône et leurs histoires, nous vous conseillons d’écouter l’émission radio documentaire, Le fleuve se fâche.

Présentation de l’émission LSD et de la série documentaire sur l’usage du fleuve par Perrine Kervran :

Le Rhône est le fleuve le plus aménagé au monde. De ce mythique fleuve fougueux on a fait une petite rivière de plaine au service de notre économie.

Les riverains des fleuves ont de tout temps cherché à se protéger de ses colères, par des prières, des processions puis par des digues, des levées, des quais. L’axe stratégique que constitue le couloir rhodanien, reliant le Nord de l’Europe à la Méditerranée, en a fait un fleuve mythique qui leur a permis de se déplacer, de commercer dès avant l’Antiquité.

Mais pour le rendre plus navigable en toutes saisons et en toutes circonstances, il a été de plus en plus aménagé. Et la puissance de ce fleuve alpin s’est finalement retournée contre lui. On a voulu le maîtriser, l’asservir, détourner son énergie à notre profit depuis le 19e siècle et surtout au sortir de la guerre et jusque dans les années 80.

A deux reprises déjà, ne parvenant plus à respirer, il a donné des coups de semonce et montré sa colère. Aujourd’hui des scientifiques se penchent à son chevet pour tenter de restaurer le Rhône.

OnTheRhône+