Castor européen et fleuve Rhône

Le castor : une présence discrète le long du fleuve Rhône

Bonne nouvelle pour l’environnement et la vallée du Rhône, le castor d’Europe est de retour durablement le long du fleuve et de ses rivières !

Entre le 17e et la fin du 19e siècle, la population de castors s’est réduite considérablement en France, à tel point qu’il a failli complètement disparaître.

Au début du 20e siècle, le nombre de castors dans le département du Rhône était estimé à quelques dizaines d’individus.

Dès 1909, des mesures ont été prises pour sauvegarder l’espèce dans le sud du département. En 1968, la protection du castor a été étendue au niveau national.

Castor européen, fleuve Rhône
Castor Européen nageant dans l’eau

Ces mesures ont porté leurs fruits et désormais on estime la population de ce sympathique rongeur entre 14.000 et 16.000 animaux sur l’ensemble du territoire français.

Il est cependant difficile de connaître avec précision le nombre de castors présents sur une région donnée car l’animal est discret et ne se laisse pas approcher facilement.

Identité du castor

Le castor est le plus gros rongeur d’Europe. Il peut mesurer jusqu’à un mètre et peser une trentaine de kilos. Il se protège du froid grâce à son pelage imperméable très dense et à sa queue où il stocke de la graisse.

Il vit dans des cours d’eau permanent qui doivent mesurer au moins 60 centimètres de hauteur et s’abrite en construisant une hutte ou un terrier.

Son alimentation se compose essentiellement d’écorce de saule et de peuplier mais il peut aussi manger des herbes et des plantes aquatiques.

Castor, vallée du Rhône
Castor en pleine action

Comme indiqué précédemment, le castor est farouche et discret. Il faudra donc s’armer de patience et d’une bonne paire de jumelles pour avoir la chance d’en apercevoir un.

C’est un animal nocturne qui sort à la tombée de la nuit. Il est donc plus facile de le voir en été lorsque les journées sont plus longues.

Sa présence se manifeste par des arbres abattus récemment (taillés en forme de crayon) ou par des troncs à moitié entamés.

Arbre coupe castor

Présence et impact du castor sur le Rhône

Grâce, entre autres, à des campagnes de réintroduction menées dans les années 80, les castors ont repeuplé progressivement les rives du fleuve Rhône.

On les trouve désormais de la Suisse à la Camargue et leur effectif est estimé à 3000 individus environs.

Castor en vallée du Rhône
Présence du castor, fleuve Rhône (Extrait Faune sauvage n°297)

 

Ce repeuplement a été facilité notamment par des passes à castors qui permettent à ceux-ci de contourner les différents obstacles rencontrés sur leur chemin. Ils peuvent ainsi se disperser et coloniser de nouveaux territoires.

L’accroissement du nombre de castors a un impact non négligeable sur les écosystèmes du Rhône.

En effet, en coupant régulièrement les arbres ils entretiennent et consolident les berges du fleuve.
Et en construisant des barrages, ils créent et maintiennent les zones humides, refuges de nombreuses espèces animales et végétales.

Observation du castor

Dans le département du Rhône, il est présent sur plusieurs sites.

A Lyon et dans ses environs, on dénombre 25 familles soit une soixantaine d’individus.

On peut le trouver dans le parc de Gerland, de la Feyssine et de Miribel-Jonage, dans le Bretillod (entre le pont Morand et le pont de Lattre-de-Tassigny), dans l’Île de la Table ronde (Solaize) et de Ciselande (Vernaison).

Il est également présent sur l’Île du Beurre (Tupin-et-Semons), dans le sud du département.

Castor, affluent du Rhône

Passer par une association naturaliste ou de défense de l’environnement, comme la FRAPNA-Rhône ou le centre d’observation de l’Île du Beurre, est le moyen le plus simple et plus sûr pour avoir la chance d’apercevoir ce furtif rongeur !

On The Rhône + web

  • Le castor, défenseur de l’environnement, Tendances
  • Préserver la biodiversité, Grand Lyon (format PDF)
  • Les castors de la vallée du Rhône, Dauphiné